Notre carnet de Voyage à Djibouti

09 décembre 2011

Une journée à Khor-Ambado

Aujourd'hui, les pompiers ont organisé une petite sortie à Khor-Ambado. C'est la première fois que j'y allais. Une quinzaine de personnes, quatre 4x4 et c'est parti.

Située à une quinzaine de kilomètres de la ville de Djibouti, on accède à la plage de Khor Ambado en empruntant une piste. Sur le chemin, on a rencontré des nomades avec leurs troupeaux de cabris. Quelque peu ombragée, cette plage offre un lieu de détente et de loisirs pour les français, très friand de cet endroit. Il est possible de se restaurer sur place. On peut normalement y camper et y trouver trois restaurants en bordure de mer.

Le premier hic de la journée fut le moment où il fallut emprunter une piste de sable. J. fut très fier de son Feroza pendant tout le trajet. En mode 4x4, il n'y a eu aucun accro. Par contre, au moment de la piste de sable, le Feroza n'a pas pu. Il s'est embourbé de suite. Apparemment, les roues avant ne tournaient pas, ce qui signifiait que le mode 4x4 ne fonctionnait pas. Connaissant parfaitement J., je savais qu'à ce moment précis, jusqu'à ce qu'il soit libéré du sable, et ce, jusqu'à ce que cet incident soit digéré, c'est à dire, après bien une heure, il serait très en colère. Sa colère s'est d'ailleurs amplifiée quand il a su qu'une route parallèle, parfaitement praticable menait exactement au même endroit.

Bref, avec un peu d'aide, le Feroza fut dégagé, et nous sommes arrivés sur la plage. J'avoue que c'est fort agréable de manger tout au bord de l'eau. Les enfants ont commencé à ramasser des coquillages, surtout des yeux de sainte Lucie, apparemment très courant ici.

Il y a eu un deuxième petit hic à la journée. Au repas, des cabris farcis étaient prévus. J'ai décidé d'y goûter, comme tout le monde (même si J. avait déjà prévu le coup en me commandant un menu enfant -frites et poulet). J'étais bien décidé jusqu'au moment où j'ai découvert que les 3 petits cabris vivants qu'avaient les djiboutiens qui nous avaient accueillis, étaient notre repas. Les femmes présentes, dont moi, pensaient que c'étaient une blague et quand j'ai découvert que pas du tout, j'ai du m'éloigner un moment de notre restaurant. Je comprend pas d'où ça vient mais c'est de pire en pire. J'ai de plus en plus de mal quand il s'agit d'animaux. En tout cas, il était maintenant hors de question que j'en mange, comme la plupart des femmes présentes. Ce petit événement m'a tout de même permise de discuter un peu plus avec certaines et ce fut agréable. On a abordé beaucoup de sujets et j'ai été soulagée de savoir qu'il y avait des choses que je n'étais pas la seule à vivre. J'ai passé une très bonne journée en gros et J., de son côté a fortement discuté avec les nouveaux arrivants. Je pense que ce fut agréable pour lui aussi.

La présence de la barrière de corail fait de ce lieu idéal pour les amateurs de plongée, mais nous, nous n'y sommes pas allés. Entre le repas copieux et les discussions à table, il fut trop tard. Khor-Ambado n'étant pas loin, on aura plus d'une occasion d'y retourner.

Posté par Lilodin-Hyzkiel à 16:51 - Les belles balades - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire