Notre carnet de Voyage à Djibouti

25 septembre 2011

Le monstre du Goubet

Au foyer Marabout, nous nous sommes inscrits pour une excursion au Goubet, qu'on appelle aussi l'île au diable... mais j'aurais l'occasion d'y revenir. L'excursion aura lieu les 7 & 8 octobre et j'aurais l'occasion de vous la raconter en détail le moment venu. En attendant, il existe toute une légende autour du Goubet. Il n'existe que peu de textes différents sur cette histoire mais comme je vais être en plein dedans, je voulais vous la faire partager.

On l'appelle "le mystère Cousteau", Le "monstre du Goubet" ou encore le "monstre de Djibouti", et bien d'autres manières je suppose.

L'affaire éclata le 26 juin 1995: Stéphane Swirog, livre l'information, rapportant brièvement une histoire relatée par l'un des de ses collègues militaires stationnés à Djibouti: il s'agissait d'une découverte effectuée par le commandant Cousteau dans une fosse marine au large de Djibouti en 1986, ou se situent des îlots dans le golfe de Tadjoura et plus particulièrement le Goubet Al-Kharab.

Selon le commandant, elle n'aurait pas été révélée car elle aurait entrainé "des conséquences trop importantes sur les connaissances actuelles."

L'expérience aurait consisté à immerger une carcasse de chameau dans une cage destinée à l'observation des requins et la cage en serait ressortie broyée comme par quelque créature formidable. Aucune preuve confirme le sujet mais cette rumeur est très répandue en république de Djibouti.

Le commandant aurait plongé et vu quelque chose: il aurait déclaré que ce qu'il avait vu était "trop important pour le dévoiler à l'humanité." L'étude des grands fonds et des fosses abyssales est encore incomplète et si cette information se révélait exacte, elle confirmerait sans aucun doute l'existence d'une espèce animale particulièrement fantastique, inconnue ou à redécouvrir.

Quelle créature aurait pu pulvériser une cage aux requins ?

Plusieurs personnes se sont penchées sur le sujet et la première à être soupçonnée est  grand requin blanc (Carcharodon Carcharias). L'hypothèse fut vite écartée car, si puissant soit-il, il est jugé incapable de broyer de cette manière une cage à requin.

Les recherches furent alors élargies à la famille des requins et plus particulièrement à l'ancêtre du grand blanc, à savoir le gigantesque carcharodon megalodon du miocène. Il s'agit probablement du plus gros poisson ayant jamais vécu, avec une taille oscillant entre 15 à 25 mètres et des dents de 20 centimètres de haut, les mâchoires de ce super géant des mers ayant une ouverture oscillant entre 1,50m et 1,80m. Plusieurs histoires et anecdotes feraient supposer qu'il y a quelque part dans le pacifique, sans doute normalement en grande profondeur, des requins de la pire espèce ayant cette taille.

L'aire de répartition du grand blanc est immense; il est connu dans toutes les mers du monde. Quand au carcharodon megalodon, s'il existait encore, il devrait habiter les mêmes biotopes mais certainement à des profondeurs plus proches de celles ou sont censés vivre les calmars géants. Il ne serait donc pas étonnant de trouver au large de Djibouti de tels animaux, le grand blanc fréquentant du reste cette zone de l'océan indien.

Il y a eu d'autres hypothèse quant à l'animal qu'aurait vu le commandant Cousteau. Et le Mosasaure, qui vivait au crétacé, à la fin de l'ère secondaire, est une idée. Il s'agissait d'énormes lézards dont le corps faisait penser à celui d'un énorme crocodile. Avec leurs puissantes dents, ils pouvaient broyer n'importe quoi et pourquoi pas une cage à requins. Ces animaux avaient une longueur oscillant entre 12 et 15 mètres et étaient les grandes terreurs des océans de l'époque. Ils sont officiellement éteints depuis 70 millions d'années mais sous la dénomination de serpent de mer, on retrouve souvent leur silhouette caractéristique de très grand crocodile.

Le dernier prétendant à ce mystère pourrait être une pieuvre géante de type grégaire vivant dans d'immenses trous ou cavernes et n'ayant aucune raison de remonter à la surface. L'exemple le plus significatif de l'existence de tels monstres est celui relatif au cadavre retrouvé à Saint-Augustine en 1896, dont les restes immenses appartenaient à une espèce de pieuvre dont les mensurations n'ont aucune commune mesure avec les plus grosses que nous connaissons actuellement. Des pieuvres inconnues aussi grandes n'auraient aucune difficulté à broyer des cages à requins. C'est certainement la piste la plus intéressante à suivre, c'est aussi la croyance des indigènes de la région.

Notons que, selon les rumeurs, le commandant Cousteau aurait réussi à filmer le monstre et conserverait le document dans un coffre avec ordre de ne jamais l'en sortir car il serait de mauvaise qualité et néfaste à sa réputation. Barloy au cours de l'émission Sciences au naturel de Marie-Odile Monchicourt diffusée le 5 octobre 1987 sur france-inter, révéla :

" Le monstre de Djibouti vivrait dans le Koubé, qui est une sorte de petite mer intérieure aux eaux noires et bordées de falaises verticales. Le monstre y serait entré autre-fois et ne pourrait plus en ressortir (soit parce qu'il a grandi, soit parce que les courants l'empêchent de partir). Cette créature ressemblerait à une gigantesque raie. Tous les ans aurait lieu une cérénomie organisée par des habitants du lieu qui considéreraient la bête comme un dieu de la mer. Ils descendent dans les eaux noires du Koubé un chameau vivant, dans une cage, en guise d'offrande. Trente secondes aprés ils remontent la cage mais celle-ci ainsi que le camélidé ont disparu. Il y a eu entre-temps quelques remous pour témoigner du drame. Cousteau aurait parait-il réussi à filmer le monstre. Il conserverait le document dans un coffre-fort, avec ordre de ne jamais le sortir. En effet, le film serait de mauvaise qualité et Cousteau craindrait pour sa réputation. Il aurait également écrit une brochure intitulée: la bête ou la chose "

En dehors de ce témoignage qui passa sur les ondes, il y a un mutisme complet sur le film et la brochure.


Pour terminer, comme le disait le commandant Cousteau lui-même :
" Mes amis, je crois que la mer nous réserve encore bien des surprises......."

Posté par Lilodin-Hyzkiel à 14:03 - Les excursions - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • l'arnaque

    Décidement on ne saura jamais rien sur cette affaire.on tourne en boucle sur tout les sites et on retrouve toujours les memes temoignagnes invérifiables en copier coller.En fait personne ne sait rien et sait tout.Les temoignages sont invérifiables et cousteau avec ses cachoteries ne vaut pas mieux.Dommage pour un homme dont je ne ratais aucunes émissions tant elles etaient belles.Maintenant il y a quand même un hic,pourquoi les autoritées militaires de la région ont insistées pour participer si étroitement et sous leurs contrôles à ces plongées.
    Est que les militaires ont des choses à cacher au fond du GOUBET (expériences top secret défence)????

    Posté par TINTIN 51, 28 juin 2012 à 12:48
  • Bonjour à tous . Pour toute personne lisant mon commentaire , cette affaire est une pure escroquerie . J'étais en République Djiboutienne à Arta exactement , de 79 à 80 , au 5ème RIAOM en compagnie de combat , je peux vous affirmer qu'à cette date ce mythe existait déjà . Une petite indication , personne n'est capable de donner la date de ce prétendu évènement , la seule chose que je puisse vous confirmez , c'est que si le Cdt Cousteau est venu à Djibouti la date serait antérieure à juillet 79 mois de mon arrivée . Arrêtez vos élucubrations , c'est du vent . Cordialement . Un ancien marsouin .

    Posté par Babin Pascal, 19 février 2013 à 00:55
  • Ancien marsoin du 5 RIAOM camp Letelier de 1973 a 1975, en 75 j'ai eu l'occasion de passer a coté de l'entrée du goubet avec un ancien dragueur de mine de la marine on nous a parlé de la plongée de l'équipe Cousteau. A voir pour les dates des événements. Cordialement jp

    Posté par ste-cluque, 30 avril 2013 à 19:27
  • monstre du goubet

    j étais marsouins a djibouti en 1976 et on parlait que Cousteau avait déjà faite cette expédition je crois plutôt a une légende des autochones

    Posté par alan, 25 décembre 2016 à 22:09
  • monstre du goubet

    je confirme j’étais a l'unité marine de 1978 / 1979 est il s'en parler déjà , raie manta géante et tout le toutim .Tous les vendredi c'etait Koranbado ou Mascali pour la plongée le bon temps

    Posté par pilou, 10 mars 2019 à 23:55

Poster un commentaire