Notre carnet de Voyage à Djibouti

18 septembre 2011

Le PPI et le premier achat de viandes

Je prends de plus en plus la voiture, seule et loin. Je suis fière de moi. Je fais mon petit bonhomme de chemin. Je me rends toute seule au bureau du logement aujourd'hui. Il me manque la barre de la penderie de mon armoire trois portes. Je découvre le hangar de stockage. Il y a des meubles partout, dans le hangar et dehors aussi. Des piles de matelas sont entreposer à l'extérieur. Je me dis qu'on pourrait demander plus de meubles. Il y en a de partout et en quantité. Par contre, je me dis aussi que les familles de militaires, dont moi, doivent avoir toutes les mêmes maisons. Il y a très peu de variantes dans les meubles de salon. Les lits, les meubles de salle de bain, les tables basses et les fauteuils sont tous identiques. Je trouve cela marrant. En même temps, il s'agit d'un service gratuit, on ne va pas faire les difficiles, surtout que les meubles sont tous pratiquement neufs, de bonne qualité et jolis.

Après, je me rends à la supérette du PPI (partie prenante individuelle) pour enfin acheter de la viande. Bon ok, il s'agit de viande congelée, provenant de France, mais avant qu'on trouve un consensus Julien et moi en ce qui concerne la viande justement, ça va nous permettre de manger autre chose que des steaks et du poissons surgelés. Par contre, je me rends vite compte que c'est extrêmement cher, bien plus qu'en France. J'achète donc peu de choses, même s'il y a un grand choix. Je prends des escalopes de dinde et de poulet.

Posté par Lilodin-Hyzkiel à 12:40 - Notre vie en tant que français FFDj - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire